Le Cacatoès à huppe jaune

Nom latin : Cacatua sulphurea sulphurea


Espèce reproduite régulièrement en captivité mais encore importée depuis de nombreuses années.

Inscrite en annexe I de la Convention de Washington.

Comme presque tous les Cacatoès, le "Huppe jaune" possède un cri puissant.

Taille : 30-35 cm
Poids : environ 400 g
Couleur : Blanc presque pur avec une huppe jaune.  

 

Les plumes en dessous des ailes sont partiellement jaunes.
Bec noir court et puissant.
Pattes grises.

Chez les adultes : Iris noir sombre chez le mâle, rouge-brun chez la femelle.

 

Selon la sous-espèce, les joues présentent ou non une tâche plus ou moins jaune.

Parmi les six sous-espèces de cacatoès sulphureaqui se différencient par leur taille et la coloration de leur huppe et de leurs joues, le cacatoès sulphureasulphurea appelé communément petit cacatoès à huppe jaune, est certainement le plus connu.

Ils vivent en couples solides ou en petits groupes. Leur observation est difficile car ils se perchent en haut des grands arbres tropicaux envahis de lianes épiphytes. Leurs cris peuvent aider à les repérer.

Malgré une bonne reproduction en captivité, les petits cacatoès à huppe jaune sont encore prélevés en large nombre pour alimenter trafics et commerces internationaux.

Les autochtones en font souvent un compagnon et il peut même arriver de voir un pêcheur dans une barque, accompagné de son cacatoès.

Comme "animal de compagnie", le "huppe jaune" demande beaucoup d'attention car il porte un attachement particulier à son maître. Jaloux et possessif, il peut parfois mordre.

La huppe érectile est une caractéristique des cacatoès.

La huppe est érigée selon les circonstances : peur, étonnement, ....

Le petit cacatoès à huppe jaune vit principalement dans les îles Célèbes et Butung.

Il vit plutôt le long des côtes (en Lisière de la forêt tropicale) et s'aventure peu dans les forêts intérieures de ces différentes îles.

Même si ces cacatoès semblent être aujourd'hui en nombre suffisant, leur espèce est menacée par le commerce important et la destruction des forêts à cause d'une démographie locale galopante obligeant à une occupation progressive des îles (construction, agriculture extensive, élevage).